Béatrice Caretti
Reiki Paris

Que pouvez-vous me donner?

Etre présent est un don.

Qu’est-il donné?

Ce que vous demandez.

Qu’est-ce que je demande?

Souvenez-vous de ce qui vous a amené ici, du  motif.

La curiosité

Vous semblez trop sérieux pour être venu par simple curiosité! comme si vous alliez  au cirque.. Avant  de formuler cette demande, qu’y avait-il? Peut-être la sensation d’un manque?

Peut-être mais un manque de quoi?

De relation, d’être « relié » .  C’est la solitude qui vous a amené ici. L’origine de tout manque est une sensation d’isolement.

Oui c’est vrai, si je suis tout à fait honnête avec moi-même, je dois admettre que je me sens souvent isolé. C’est une chose que je n’arrive pas à comprendre parce que j’ai énormément d’amis.

Vous n’êtes plus nourri par le Tout. Vous vous prenez pour un individu. Vous ne  pouvez pas vivre en autarcie.

Comment puis-je être nourri par le Tout? Comme vous dites.

Vous êtes le Tout. Voyez seulement  que vous pensez être une fraction.

Si me prendre pour un individu est devenu un  réflexe, que puis-je faire pour y remédier?

Prenez simplement note du mécanisme. Le voyant, vous êtes déjà en dehors. Celui-ci peut se poursuivre quelque temps, mais il n’est plus alimenté par votre implication. Ce mécanisme est en vous, mais vous  n’êtes pas dedans. Au moment où vous le voyez, le réflexe cesse d’être accentué. Donc lorsque vous le voyez clairement, il vous révèle en tant que percipient.

Lorsqu’on regarde quelque chose, il y a déjà une relation d’espace, n’est-ce pas? Je ne peux donc pas réellement voir quelque chose dans lequel je suis.

Exactement. Prenez note que vous vous connaissez uniquement dans une constante production, dans la mémoire. Vous  ne procédez ainsi que pour la survie de l’image « Je ». Parvenez à un arrêt de toute  projection, et demeurez dans une vigilance réceptive. C’est un état passif-actif. Dans les moments libres de toute production, se dévoilent des apparitions spontanées. Vous en viendrez à reconnaître celles-ci comme votre être, votre globalité, votre présence. Dans un premier temps vous reconnaissez la  paix, ensuite vous l’êtes. Vous vous sentez autonome, c’est à dire non identifié à votre environnement. Alors la relation vraie est possible.

 

Prologue extrait de : QUI SUIS-JE? La quête sacrée – Jean Klein